realisations

>> Laura, extraits


* * Scénario et Storyboard protégés par la S.C.A.M * *

I . EXT . NUIT . RUE PIETONNE

Plan séquence.
Plan large. Générique.

Il pleut. L’image nous montre une rue piétonne dans toute sa profondeur. Soudain, apparaît un homme au loin, coiffé d’un feutre et protégé d’un grand imper de couleur sombre.

storyboard2

Il trottine vers la caméra en fermant son col avec ses mains. Celle-ci s’approche de lui.
Plan rapproché épaule, de dos.
Il s’apprête à rentrer dans un café.

storyboard2

II . INT . NUIT . CAFE

Plan rapproché épaule.
On est à l’intérieur du café en compagnie de l’homme au chapeau de feutre.

storyboard2

Il semble chercher quelqu’un. Il finit par le trouver. Il sourit. Puis il se dirige derrière la caméra.
Plan large.
L’image nous montre notre homme au chapeau de feutre, se dirigeant vers une table, où l’attend une jeune femme.

storyboard2

Il l’embrasse, avant de s’asseoir près d’elle.
Panoramique horizontal.
On peut maintenant voir tout l’intérieur de ce « café-concert ». Derrière un écran de fumée de cigarettes, au premier plan, apparaît une cinquantaine de personnes assises autour de petites tables rondes. En arrière plan on découvre une scène avec différents instruments de musique : des guitares, une batterie, des djembés…., qui semblent posés là, en attendant l’arrivée des musiciens.

storyboard2

La caméra s’arrête sur un comptoir.
On y voit plusieurs personnes, dont une énorme « barwoman », avec un gros cigare dans la bouche.

storyboard2

L’image finie par cadrer, en particulier, un individu qui est assis.

storyboard2

Zoom avant. Voix off masculine.
« Qui que vous soyez, si vous pouvez lire cette lettre que je suis en train de vous écrire appuyé à un comptoir, à boire ce « demi » que cette énorme « barwoman » aux cheveux bouclés, fumant le cigare, vient de m’apporter, c’est que je suis mort. En effet, vous avez dû trouver ce document dans un coffre, que j’ai peut-être eu le temps d’ouvrir dans une banque dès en arrivant sur Bordeaux. Si tout c’est passé comme je le pense actuellement, son contenu n’a dû être accessible par mon notaire qu’une fois que j’étais donc décédé. Tout ce que j’espère c’est que celle-ci fut naturelle, mais vu ce que j’ai vécu ces derniers jours permettez-moi d’en douter. D’ailleurs je pense qu’après avoir lu ce témoignage vous serez du même avis.
Mes premières pensées vont vers mon amie, Laura. Je me demande si à l’heure où vous lisez cette lettre nous avons eu le temps de nous marier, de nous construire un avenir, une solution, un but à notre existence ou plutôt à mon existence. »

La caméra, après s’être approchée de l’homme, fait le tour de celui-ci, pour le filmer de profil. Il est en train d’écrire une lettre. Il pose son stylo un instant. Il réfléchit tout en buvant une gorgée de sa bière.

storyboard2

Plan d’ensemble.
On voit les musiciens monter sur scène.

storyboard2

Au premier plan, tous les spectateurs les accueillent bruyamment.
Plan rapproché de profil en contre-plongée.
L’homme se remet à écrire.

storyboard2

Voix off masculine.
« Je me souviens de cette journée. De ce fameux premier mai deux-mille-six. Je crois bien que je m’en souviendrai toute ma vie comme si c’était hier. »
Gros plan visage.
Une femme noire approche ses lèvres d’un micro. Elle se met à chanter du blues.

storyboard2

Plan rapproché de profil en contre-plongée.
L’homme, subjugué par la voix, alors qu’il n’avait même pas, jusqu’à maintenant, fait attention aux musiciens, se tourne vers la scène.

storyboard2

Bouche ouverte, complètement ébahi, il écoute la jeune femme.
Zoom avant.
La musique le plonge dans ses souvenirs….
Le zoom finit par un très gros plan sur ses yeux.

storyboard2

III . INT . JOUR . APPARTEMENT DU JEUNE HOMME/CHAMBRE

Fondu enchaîné. Très gros plan sur des yeux. Zoom arrière.
On est dans une chambre, où les volets roulants fermés, laissent tout de même filtrer la lumière du jour. On peut maintenant distinguer l’homme qui était auparavant appuyé au comptoir, couché, seul, au milieu d’un lit deux places.

storyboard2

Ses grandes poches noires rendent son visage grave, fatigué. Mal rasé, les cheveux sales, le regard dans le « vague », rêveur, comme s’il pouvait voir sans rien regarder, il semble dépressif. Il ne ressemble en rien à l’homme, sûr de lui, qu’il était dans le café quelques secondes auparavant. Tout à coup, ses pupilles se mettent à bouger. Il donne l’impression de revenir à la réalité après un long coma. Il fait un effort pour s’appuyer sur son coude.
Plan large. Légèrement en plongée.

storyboard2

La caméra est au pied du lit. Il avance sa main vers la table de nuit pour allumer sa lampe de chevet.
Gros plan sur la table de chevet.
On voit le radio-réveil qui indique dix-sept-heures-quarante, ainsi que la photo d’une jolie jeune femme blonde aux yeux bleus. Au premier plan, il y a aussi un paquet de Marlboro avec un briquet. La main de l’homme apparaît pour les saisir.

storyboard2

Plan large. Légèrement en plongée.
La caméra est au pied du lit. L’homme, visiblement très fatigué, se redresse difficilement pour s’asseoir sur le rebord de son matelas.

storyboard2

Plan rapproché poitrine.
La caméra est à l’horizontale, couchée sur le sol, filmant le plafond, près du lit. On aperçoit les pieds de notre homme se mettre de chaque côté de la caméra pour s’asseoir donc, sur le rebord de son matelas.

storyboard2

Il allume sa cigarette, puis il appuie ses coudes sur ses genoux, regardant le sol, face caméra.

storyboard2

Il a toujours l’air aussi pensif. Mais tout à coup, quelque chose l’intrigue devant lui. La caméra, tout en gardant le même plan, monte alors doucement, pour se positionner à la verticale, face à lui.

storyboard2

IV . INT . JOUR . APPARTEMENT DE LA JEUNE FEMME/CHAMBRE

Gros plan. Zoom avant.
On voit l’entrejambes, dissimulé par un string rouge, d’une jeune femme, couchée de côté sur un lit, les couvertures recouvrant juste ses jambes.

storyboard2

V . INT . JOUR . APPARTEMENT DU JEUNE HOMME/CHAMBRE

Gros plan. Zoom avant.
L’homme, fixé sur quelque chose que l’on ne peut pas voir pour l’instant, tire une latte sur sa cigarette.

storyboard2

Gros plan.
On distingue au premier plan, les cheveux de l’homme légèrement de profil, assis sur son lit, en train de fumer sa cigarette. Un peu plus loin il y a quelque chose de rouge parterre.

storyboard2

Gros plan.
C’est un string rouge.

storyboard2

VI . INT . JOUR . APPARTEMENT DE LA JEUNE FEMME/CHAMBRE

Gros plan.
On perçoit de nouveau l’entrejambes de la jeune femme. Elle se retourne pour se mettre à plat ventre. La caméra suit ses fesses.

storyboard2

VII . INT . JOUR . APPARTEMENT DU JEUNE HOMME/CHAMBRE

Plan rapproché visage.
On distingue une nouvelle fois au premier plan, les cheveux de l’homme légèrement de profil, assis sur son lit, en train de fumer sa cigarette. Un peu plus loin il y a le string rouge.

storyboard2

Tout à coup il lève la tête, donnant l’impression d’avoir entendu quelque chose. Il se retourne brusquement, face caméra, comme s’il s’attendait à voir quelqu’un.

storyboard2

Plan large. Vue du dessus.
On découvre le côté gauche du lit. Il n’y a personne.

VIII . INT . JOUR . APPARTEMENT DE LA JEUNE FEMME/CHAMBRE

Gros plan du dos et des fesses de la jeune femme.
La jeune femme est couchée sur son lit à plat ventre.

storyboard2

IX . INT . JOUR . APPARTEMENT DU JEUNE HOMME/CHAMBRE

Plan large
L’homme, face caméra, s’accoude sur son bras droit à travers son matelas, puis il approche sa main du côté gauche de son lit, comme s’il voulait le caresser.

storyboard2

Plan large. Vue du dessus.
La main de l’homme apparaît pour commencer à caresser le matelas.

storyboard2

X . INT . JOUR . APPARTEMENT DE LA JEUNE FEMME/CHAMBRE

Gros plan du dos de la jeune femme.
L’image nous montre le haut du dos de la jeune femme. La caméra descend le long de son corps, jusqu’à ses fesses, comme si quelqu’un le caressait.

storyboard2

Plan large, légèrement en contre-plongée.
La caméra est au pied du lit. La jeune femme sursaute, s’accoude et pose sa main sur ses fesses, comme si quelque chose semblait la gêner, la chatouiller.

storyboard2

(on peut reconnaître le visage de la jeune femme qui était en photo sur la table de chevet de l’homme du café). Puis, troublée, elle regarde en direction du côté gauche de son lit.

storyboard2

Plan rapproché.
On y voit un homme nu qui dort à plat ventre. Souriante, en arrière plan, la jeune femme se penche sur lui pour vérifier s’il dort.

storyboard2

(Cela se confirmant, de sa main, elle effleure son dos jusqu’à ses fesses. Puis songeuse, elle se lève doucement, pour ne pas le réveiller et s’étire longuement en arrière plan.

Scénario : Jean François Guillou
Storyboard : Ronald Bousseau